fbpx

Covid-19 : la situation en Nouvelle-Zélande

Comme le reste du monde la Nouvelle-Zélande subit, elle aussi la pandémie de Covid-19. Son statut insulaire et les mesures rapides et strictes prisent au début de cette pandémie ont fait de la Nouvelle-Zélande un exemple en matière de gestion de la crise du Covid-19.
Math30 septembre 2020
new-zealand
Comme le reste du monde la Nouvelle-Zélande subit, elle aussi la pandémie de Covid-19. Son statut insulaire et les mesures rapides et strictes prisent au début de cette pandémie ont fait de la Nouvelle-Zélande un exemple en matière de gestion de la crise du Covid-19.

Vous trouverez dans cet article, les principales mesures prises par le gouvernement néo-zélandais pour endiguer la propagation du coronavirus.

Mis à jour le 07 Octobre 2020 :

  • Frontières : Les frontières sont toujours fermées pour les touristes du monde entier.
    Les personnes qui entrent sur le sol néo-zélandais, sous conditions (permis de travail), doivent respecter une quatorzaine et effectuer 2 tests covid-19 durant cette période.
  • Niveaux d’alerte : L’ensemble du pays, y compris Auckland est au niveau d’alert 1.
  • Nombre de cas / décès : La Nouvelle-Zélande compte, au total, 1861 cas, dont 25 morts.
  • Évolution : 42 nouveaux cas sur les 14 derniers jours.
Actualité : La Nouvelle-Zélande envisage la création d’une bulle avec l’Australie et quelques îles du Pacifique avant les fêtes de Noël.

Octobre : La Covid-19 de nouveau vaincu ?

  • Le 7 Octobre, Auckland passe au niveau 1 d’alerte tout comme l’ensemble du pays. Cela signifie qu’il n’y a plus aucune restriction en matière de rassemblement, de distanciation sociale dans les bars ou les restaurants. Le port du masque, bien que recommandé, n’est plus obligatoire.
  • Le 5 Octobre, Cela fait maintenant 12 jours que la ville d’Auckland n’a pas enregistré de nouveaux cas du Covid-19.

Septembre : Augmentation du nombre de cas

Depuis la découverte de 4 cas le 12 Août, dans la région d’Auckland, le virus ne cesse de se propager. Début Septembre, on comptait 152 personnes infectées par le Covid-19.

  • Le 4 Septembre, la Nouvelle-Zélande enregistre son premier mort du Covid-19, après plus de 3 mois sans décès liés au virus, le total s’élève à 23 morts.
  • Le 9 Septembre, la Nouvelle-Zélande réouvre ses frontières à certains détenteurs de permis de travail temporaire ou permanent.
  • Le 22 Septembre, Auckland repasse au niveau 2, le reste du pays passe au niveau 1.

Août : Le virus réapparait, Auckland reconfinée

Après 102 jours sans aucun cas de Covid-19 et, alors que la pays pensait avoir vaincu le coronavirus, le 11 août, 4 nouveaux cas sont détectés à Auckland.
Ces 4 nouveaux cas sont, pour l’heure, inexpliqués. Les 4 personnes, d’une même famille, n’avaient ni voyagé, ni été en contact avec des personnes effectuant une quatorzaine.

  • Le 12 août, Jacinda Ardern annonce que Auckland repasse en alerte de niveau 3, la ville est reconfinée pour 3 jours. Les personnes doivent télétravailler dans la mesure du possible, les écoles, bars et restaurants sont fermés, les rassemblements de plus de 10 personnes interdits dans toute la région d’Auckland.
    Le reste du pays, quant à lui, passe en alerte de niveau 2 interdisant, entre autre, les rassemblements de plus de 100 personnes.
  • Le 14 août, après la découverte d’une trentaine de nouveaux cas, le confinement est prolongé de 12 jours supplémentaires dans la ville d’Auckland.
  • Le 31 août, la ville d’Auckland passe au niveau 2,5 d’alerte, le reste du pays reste au niveau 2.

De début Juin à Début Août : suppression progressive des restrictions

La Nouvelle-Zélande reprend peu à peu une vie normale. Aucun nouveau cas n’est à signaler depuis fin Avril. Toutes les mesures sanitaires sont levées, les bars et restaurants rouvrent.
Le 9 Juin, le niveau d’alerte est ramené au niveau 1.
Même si le pays reste fermé aux touristes, les quelques personnes qui, pour des raisons bien particulières, devraient entrer dans le pays, doivent respecter une quatorzaine et se faire tester deux fois durant cette période.

De fin avril à fin mai : suppression progressive des restrictions

Le 27 avril, l’alerte est abaissée au niveau 3 et les écoles rouvrent à partir du 29 avril.
Le 13 mai, l’alerte est ramenée au niveau 2 et l’état d’urgence est supprimé, remplacé par une période de transition, prévue pour durer jusqu’au 10 août. Ce statut intermédiaire permet aux autorités de continuer à gérer plus facilement l’approvisionnement en biens essentiels et les risques de rebond de l’épidémie.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus Covid -19, la Nouvelle-Zélande a enregistré 1504 cas avérés ou probables (pour 5 millions d’habitants), avec 96,8 % de guérison. Aucun nouveau cas n’a été identifié depuis le 15 mai. Le passage au niveau d’alerte 1 est envisagé pour le 8 juin.

De mi-mars à fin avril 2020 : des restrictions fortes pour stopper l’épidémie

  • Le 14 mars, alors que la Nouvelle-Zélande compte 6 cas confirmés de Covid-19, la Première ministre Mme Arden annonce la prise de mesures intérieures sur le territoire national. Les décisions se succèdent rapidement :
  • 16 mars : toute personne arrivant sur l’archipel est isolée pendant 14 jours.
  • 19 mars : la Nouvelle-Zélande ferme ses frontières à quelques exceptions strictes près.
  • 21 mars : un système d’alerte pour le Covid-19 à 4 niveaux est défini, avec application immédiate du niveau 2, impliquant une réduction des contacts sociaux, un recours au télétravail, un renforcement des mesures d’hygiène dans les lieux publics, etc.
  • 23 mars : le niveau d’alerte est relevé à 3. De nombreux lieux publics sont fermés, l’école à distance est recommandée, le télétravail devient obligatoire lorsqu’il est possible, etc.
  • 25 mars : l’alerte est portée au niveau 4 et le pays est déclaré en état d’urgence nationale. Les écoles sont fermées et le confinement est obligatoire pour tous, sauf pour certaines activités considérées comme essentielles : supermarchés, station-service, établissements de santé…
  • Le 25 mars, le nombre de cas probables ou confirmés de Covid-19 en Nouvelle-Zélande était de 205. À la fin du mois de mars et au début du mois d’avril, le pays recensait entre 50 et 89 nouveaux cas par jour, puis ce nombre a diminué petit à petit pour tomber en dessous de 10 par jour à partir du 17 avril.

Février et début mars 2020 : premiers cas de Covid-19 liés à la Nouvelle-Zélande

Les premières décisions de la Nouvelle-Zélande en lien avec l’épidémie de Covid-19 remontent à février 2020 :

  • Dès début février, la Nouvelle-Zélande a organisé des rapatriements de ses ressortissants, notamment depuis la Chine, avec mise en place d’une isolation de 14 jours à l’arrivée.
  • Les voyageurs en provenance de Chine ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire néo-zélandais à partir du 3 février, sauf s’ils sont des résidents permanents.
  • Une ligne téléphonique gratuite d’information sur l’épidémie de Covid-19 a été créée par le ministère de la Santé le 7 février.
  • Le bateau de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine par les autorités japonaises à partir du 4 février, comptait 11 Néo-Zélandais à son bord, dont plusieurs ont été testés positifs durant le mois.
  • Le premier cas de patient atteint par le Covid-19 en Nouvelle-Zélande a été confirmé le 28 février, puis plusieurs autres cas ont été annoncés. Les personnes contaminées avaient voyagé en Iran, à Singapour ou encore aux États-Unis.

Sources :

Crédit image de couverture : Chris-McLennan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Qui sommes-nous ?

Mathieu, passionné de la Nouvelle-Zélande. Après avoir longuement visité la Nouvelle-Zélande, j’ai décidé de vous faire découvrir ce magnifique pays. Je partage mes conseils pour bien préparer votre voyage en Nouvelle-Zélande.


CONTACTEZ-NOUS

QUI-SOMMES-NOUS ?

MENTIONS LEGALES

Specialistes NZ

Destination-NouvelleZelande.com a reçu la certification “Specialist Gold” pour l’année 2018. Cette certification est délivrée par le site web officiel de la Nouvelle-Zélande : NewZealand.com .


Défiler vers le haut