Mont Cook et Hooker Valley, des paysages à couper le souffle

Mathieu0
Mont-Cook
Le Mont Cook ou Aoraki en Maori n'est autre que le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande avec ses 3724 mètres. Situé dans les Alpes du Sud, sur la partie Ouest de l'île du Sud, dans la région du Canterbury, le mont Cook est un incontournable d'une visite sur l'île du Sud. De nombreuses randonnées sont à faire autour du mont, certaines très facile, elles vous offriront de magnifique points de vue.

1 Histoire et légende Maori


Le nom “Cook” du mont a été donné par la couronne d’Angleterre en honneur au navigateur James Cook, passé de nombreuses fois par la Nouvelle-Zélande lors de ses différents voyages autour du monde. Cependant, aujourd’hui le nom du mont n’est plus seulement Mont Cook mais bel et bien Aoraki / Mont Cook. Ce nom est devenu officiel après la restitution du mont et de ses environs à la tribu Ngāi Tahu. Cette tribu nomme le mont: Aoraki, en référence à une légende Maori.



Les Alpes du Sud, la chaine de montagne dont fait partie Aoraki / Mont Cook, est le résultat de la tectonique des plaques. En effet, la plaque pacifique pousse d’Est en Ouest la plaque Australienne et fait s’élever Aoraki / Mont Cook d’environ 7 millimètres par an.



La légende Maori
La légende Maori nous raconte l’histoire d’un jeune homme Aoraki et de ses trois jeunes frère, fils de Rangi et Papa (le père ciel et la mère terre) qui naviguent sur l’océan en canoë autour de Papatuanuku (la mère terre). Après avoir heurté un récif, leur canoë chavire, les frères trouvent refuge sur celui-ci alors qu’un vent glacial vient les changer en pierre. Leur canoë, Te Waka o Aoraki, représente aujourd’hui l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, Aoraki, le plus grand des frère, le Mont Cook et ses frères Kā Tiritiri o te Moana, la chaine des Alpes du Sud.


Quelques fait marquants de l’histoire d’ Aoraki / Mont Cook
Même si, encore aujourd’hui, le Mont Cook s’élève chaque année de plusieurs millimètres, l’histoire n’a pas épargné cette montagne. En effet, depuis sa première mesure en 1881, l’altitude du mont Cook est passée de 3 764 mètres à 3 724 mètres. Cette perte d’altitude de plus de 40 mètres est, en fait, due à différents glissements de terrain qui ont raboté le sommet du mont au fil des années. Le plus important, survenu en 1991, déplaça plus de 12 millions de mètres cubes de roches.
C’est le 25 décembre 1894 qu’une équipe composée de trois néo-zélandais réussie à atteindre le sommet.

2 Faune et Flore autour d’Aoraki / Mont Cook

Malgré l’altitude la faune et la flore sont très présente sur le mont Cook. Vous aurez l’occasion d’apercevoir un grand nombre de plantes différentes dont certaines sont uniques au monde. En effet, le lys du mont Cook (qui n’est, en réalité pas un lys), est une plante unique qui ne pousse que sur l’île du Sud de Nouvelle-Zélande et uniquement en altitude. Les pétales de cette fleur ont la particularité d’être parmi les plus grands pétales du monde.
En été, autour du chemin de la Hooker Valley Track, il vous sera possible de voir des buissons de Tutu, une plante endémique de Nouvelle-Zélande qui donne de petites baies rouges. Attention, il ne faut surtout pas manger ces baies, ni même toucher cette plante. Celle-ci contient du poison très dangereux appelé Tutin.


Côté faune, vous pourrez apercevoir de nombreuses espèces d’oiseaux comme des tadornes du paradis (Paradise shelduck), des faucons de Nouvelle-Zélande ou le célèbre Kéa. (Attention, il ne faut pas nourrir les animaux que vous rencontrerez). De nombreuses espèces de papillons peuplent également la vallée.

3 Randonnées d’Aoraki / Mont Cook

Les environs d’Aoraki / Mont Cook sont propices à la randonnée. En effet les paysages à couper le souffle ainsi que les nombreux chemins de randonnées sont propices à cette activité. Nous n’allons pas, ici, parcourir l’ensemble des randonnées possibles autour du mont, vous pouvez les retrouver sur le site du DOC, mais se focaliser sur les 3 principales randonnées du Mont Cook. Hormis la Tasman Valley Track, l’ensemble des randonnées débutent au White Horse Hill camping et carpark. Il est donc possible de se garer ou même de passer la nuit ici. Des toilettes sont à disposition du public. A noter qu’il vous faudra une heure de marche pour rejoindre le village depuis le parking (et vice-versa). Il n’est donc pas obligatoire de se garer au niveau du camping.

Petite précision, pour ceux qui se posent la question, aucun des chemins de randonnées dont nous allons parler ici n’atteint le sommet du mont. Le sommet est très difficilement atteignable, uniquement par des professionnels équipés pour l’alpinisme. Gravir le mont Cook relève de l’exploit que seules les personnes les plus expérimentées accomplissent.


4 Hooker Valley Track

Débutons par la plus populaire des randonnées, la Hooker Valley Track. Cette randonnée est accessible à tous, le chemin est extrêmement bien balisé et presque entièrement plat. En effet le dénivelé n’est que de 80 mètres sur plus de 5 km. Cette randonnée est un aller-retour qui prend, en général, 3 heures, pour parcourir les 10 kilomètres de cette dernière.
La randonnée débute au camping, le White Horse Hill campground. A noter qu’il est également possible de partir du visitor center du DOC situé dans le village du mont Cook. Si vous optez pour cette solution, ajouter une heure à la durée de la randonnée.



La randonnée démarre donc du parking pour se terminer au Glacier Lake. Les paysages que vous aurez l’occasion de traverser sont tout simplement magnifiques. Vous aurez l’occasion de faire un arrêt au Alpine Mémorial, érigé pour rendre hommage aux alpinistes morts en essayant de gravir le mont. Continuez et enjamber la Hooker River à l’aide des trois ponts suspendus de la randonnée.

L’Aoraki / Mont Cook se dévoile, petit à petit, au fil de la randonnée. Une fois arrivé au Glacier Lake, où vous aurez une vue imprenable sur le mont, mais aussi sur le Hooker Glacier, il est alors temps de faire demi-tour. Même si le chemin retour est identique à celui de l’aller, il n’est pas ennuyant pour autant. Certes vous n’aurez pas la vue sur l’ Aoraki / Mont Cook mais sur la vallée tout aussi impressionnante.

5 Mueller Hut Route


Débutant du même point de départ que la Hooker Valley Track, la Mueller Hut Route est une randonnée qui vous fera prendre un peu d’altitude puisqu’elle vous emmènera à 1 800 mètres d’altitude. Autrement plus difficile que la Hooker Valley Track, cette randonnée de 5,2 kilomètres (aller), vous prendra approximativement 4 heures 30. Comptez 3 heures pour redescendre par le même chemin.

La randonnée se décompose en plusieurs tronçons. Le premier, du point de départ se termine à Sealy Tarns. Bien que le début (environ 30 minutes), le même que la Kea Point Track, peut vous sembler très facile, ne vous y fiez pas. En effet, pour rejoindre Sealy Tarns, il vous faudra gravir les 2 200 marches qui vous en séparent. Comptez environ 2 heures pour arriver à cette première étape. A noter qu’il est tout à fait possible de faire demi tour au niveau de Sealy Tarns. La vue de ce point est déjà impressionnante sur l’ Aoraki / Mont Cook ainsi que sur la Hooker Valley, ses lacs et sa rivière. Ce point se situe à 1300 mètres d’altitude.
Pour rejoindre Mueller Hut, comptez 2 heures supplémentaires. Cette partie n’est pas constituée d’escaliers mais bien de roches. La piste est balisée avec des marqueurs oranges éloignés les uns des autres de 200 mètres.
Pour atteindre le sommet, il vous restera 30 minutes de marche afin d’atteindre le Mont Ollivier.
A noter qu’il est possible de passer la nuit dans la Mueller Hut, réservation requise entre mi-novembre et fin avril. Une nuit dans cette hut vous coutera 36 NZ$

6 Tasman Valley Tracks

La dernière randonnée que nous aborderons ici est celle de la Tasman Valley. Située à quelques kilomètres de mont Cook Village, cette vallée comporte deux randonnées.
La première, Blue Lakes and Tasman Glacier View est une randonnée d’environ 40 minutes aller-retour. Celle-ci vous emmène à la découverte de trois petits lacs réputés pour leur couleur bleu (d’où leur nom). En été il est possible de vous y rafraichir. Après avoir pu admirer ces lacs, prenez un peu d’altitude pour arriver au sommet de la colline qui vous offrira un point de vue magnifique sur le Tasman Lake et sur le Tasman Glacier.


Un glacier recouvert de gravier qui fond, année après année pour alimenter le lac et les cours d’eau plus en amont.
La deuxième randonnée, en contre bas, vous emmène au pied du Tasman Glacier Lake. L’été vous pourrez apercevoir des icebergs, l’hiver le lac est gelé.

Mathieu

A 28 ans je me suis décidé à sauter le pas, tenter la grande aventure et partir à l'autre bout du monde, en Nouvelle-Zélande, à la découverte de l'un des plus beaux pays du monde. Après être tombé sous le charme de ce pays, j'ai décidé de créer ce site afin d'aider les voyageurs francophones à découvrir ce somptueux pays.


Un commentaire ? Une question ?

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d'une *


Qui sommes-nous ?

Julie et Mathieu, deux passionnés de la Nouvelle-Zélande. Après avoir longuement visité la Nouvelle-Zélande, nous avons décidé de vous faire découvrir ce magnifique pays. Nous partageons nos conseils pour bien préparer votre voyage en Nouvelle-Zélande.


CONTACTEZ-NOUS

QUI-SOMMES-NOUS ?


Scroll Up