Billet d’avion pour la Nouvelle-Zélande, notre guide pratique

Julie0
billet-avion-nouvelle-zelande-1280x855.jpg
Rejoindre la Nouvelle-Zélande à plus de 18000 kilomètres de la France peut s'avérer plus compliqué qu'il n'y parait car de nombreux paramètres sont à prendre en compte pour réussir cette première étape de votre voyage. Si vous partez de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie Française, vous avez de la chance, le trajet est bien moins long et les vols sont directs !
Bien choisir son lieu de départ et d’arrivée

La première question que vous devriez être amené à vous poser concerne l’aéroport de départ. En effet, partir de Paris est la solution la plus évidente car il sera possible de rejoindre la Nouvelle-Zélande avec une seule escale, mais selon votre lieu de résidence dans l’Hexagone, il vous aura peut-être déjà fallu effectuer un premier vol ou trajet en train pour rallier la capitale.
Toutes les grandes compagnies proposant des vols pour la Nouvelle-Zélande (Air France, Air New Zealand, Emirates, Quantas…) disposent d’un hub à l’un des aéroports parisiens.
Il est également possible d’effectuer un vol avec une seule escale depuis la ville de Nice, mais aussi depuis Lyon. En effet Emirates ainsi que Qatar Airways proposent des vols vers la Nouvelle-Zélande depuis des villes autres que Paris.

Ensuite, il vous faudra également savoir où vous souhaitez atterrir au pays des kiwis. L’aéroport d’Auckland est un choix évident pour beaucoup car c’est le premier aéroport, la ville la plus peuplée du pays et de nombreuses entreprises de location de voitures, vans et camping-cars y sont basées.
Auckland est donc probablement le meilleur choix si vous avez l’intention de visiter l’Île du Nord, mais Wellington reste également une option puisque son aéroport accueille aussi nombre de vols internationaux.
En ce qui concerne l’Île du Sud, les deux principales options qui s’offrent à vous sont Christchurch et Queenstown. Si vous avez loué un van ou un camping-car, les loueurs sont bien plus nombreux à Christchurch que sur les berges du lac Wakatipu, et vous préférerez donc certainement atterrir dans le Canterbury.

Il est également important de se poser la question de l’itinéraire que vous voulez suivre en Nouvelle-Zélande afin de bien choisir votre aéroport d’arrivée et de départ du pays.
Je m’explique : Si vous louez un véhicule et que vous voulez couvrir les deux îles principales de la Nouvelle-Zélande, il vous sera probablement plus économique de commencer par exemple à Auckland et de repartir de Christchurch (ou inversement) – ou de la ville où vous rendez votre véhicule de location, afin de vous éviter des frais supplémentaire et de la fatigue à revenir à votre point de départ uniquement pour votre vol.
L’autre possibilité consiste à conserver la même ville d’arrivée et de départ, mais de réserver un vol intérieur, assez peu cher en Nouvelle-Zélande (un vol Auckland-Christchurch coûte environ 60 euros), afin d’économiser sur les frais d’essence, ferry et location que vous auriez à dépenser pour refaire le chemin inverse.

Pour visiter la Nouvelle-Zélande depuis la Nouvelle-Calédonie, les seuls vols directs disponibles sont au départ de Nouméa et à destination d’Auckland. Si vous voulez vous rendre à Christchurch, un arrêt à Auckland est indispensable.

Si vous visitez la Nouvelle-Zélande depuis la Polynésie Française, il est impératif de se rendre à Papeete si vous espérez avoir un vol direct pour Auckland. De même qu’en partant de Nouvelle-Calédonie, seule Auckland est desservie directement. Toute autre destination en Nouvelle-Zélande devra obligatoirement comprendre une escale à Auckland ou en Australie.


Compagnies, escales et temps de trajet

Quelle que soit la compagnie choisie, le vol durera au minimum 23 heures et comptera au moins une escale, soyez prêts ! Les compagnies aériennes desservant la Nouvelle-Zélande peuvent être rangées dans 3 catégories :

    • Les compagnies du Golf :
      Quatar Airways (Doha) et Emirates (Dubai) proposent toutes deux l’A380 pour au moins une partie du trajet, ce qui peut s’avérer très confortable. Nous détaillons un voyage en A380 dans un paragraphe un peu plus bas. Ces deux compagnies bénéficient d’une bonne réputation et proposent des vols relativement courts (26 heures en moyenne avec une escale courte).
    • Les compagnies Chinoises/Coréennes
      Les compagnies asiatiques Korean Air (Incheon, Séoul), China Eastern (Shanghai) et China Southern (Séoul) sont quant à elles un peu moins bien notées en terme de confort (pas d’écran pour se divertir chez China Eastern par exemple) car proposent des avions un peu plus petits et des trajets avec au moins deux escales, pour un voyage total avoisinant les 32 heures. Korean Air se distingue toutefois par des combinaisons de vol parfois courtes (24 heures) selon les dates.
    • Compagnies Hong Kong/Singapore
      Outre la Malaysia Airlines dont les vols et avions ne brillent pas pour leur fiabilité et leur confort, les deux autres compagnies de cette région d’Asie – Singapore Airlines (Singapour) et Cathay Pacific (Hong Kong) – sont très bien notées en terme de performance et de confort. Toutes deux proposent une partie du trajet en A38O, pour des vols raisonnablement courts (A partir de 29 heures) et avec une seule escale.

Notez qu’Air France ne dessert par la Nouvelle-Zélande, et la seconde partie du voyage sera par conséquent opéré par une autre compagnie. Il en va de même pour la compagnie nationale néozélandaise Air New Zealand, qui ne dessert malheureusement pas encore la France.

Si vous souhaitez vous rendre de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie Française en Nouvelle-Zélande, vous voyagerez respectivement avec AirCalin et AirTahitiNui, deux excellentes compagnies à la fiabilité et au confort irréprochables. Depuis Nouméa, le vol vers Auckland dure 2h30. Comptez 6 heures depuis Papeete.

Voyager en A380
Certaines compagnies comme Singapore Airline, Emirates ou encore Cathay Pacific proposent tout ou partie du voyage en Airbus A380.
Quels sont les avantages à voyager dans ce type de gros porteur ?
D’abord, cet avion dispose d’une configuration sur deux étages sur lesquels sont réparties les différentes classes. Ces dimensions permettent ainsi dès l’entrée dans l’appareil d’une impression d’enfermement moindre que dans un plus petit avion, car le fuselage est moins incurvé, la hauteur sous plafond est convenable, et l’avion est bien plus large et offre ainsi deux allées.
Ces appareils étant récents, le confort du siège et des espaces personnels est également notable. Chaque siège dispose d’une largeur et d’une inclinaison raisonnables, ainsi que d’un écran personnel et d’espaces de rangements plus ou moins grands selon la compagnie. Le nombres de toilettes est aussi réparti en conséquence, car un A380 embarque en moyenne 500 passagers ! a380
Le confort se ressent également en vol, et lors de l’attérissage et du décollage. En effet, du fait de son poids très important, l’A380 nécessite de plus de temps et le décollage est alors allongé. de ce fait, la poussée est moindre et le tout se fait en douceur. Même principe pour l’attérissage. Le vol quant à lui se déroule généralement dans de très bonnes conditions, car du fait de sa taille très importante en comparaison aux Boing 777 ou 787, les turbulences se ressent moins.
Bilan : l’A380, c’est indiscutable, apporte un confort non-négligeable pour un vol long-courrier, pouvant aller jusqu’à 17 heures (Auckland-Dubaï avec Emirates). Chaque compagnie dispose de sa propre configuration et répartition des classes, mais dans l’ensemble, le gain de place est important et le service de qualité. S’il s’agit de votre premier long voyage ou que vous n’êtes pas très à l’aise en avion, l’A380 est certainement la meilleure option afin de disposer de meilleur confort possible pour un vol dans de bonnes conditions.

Où et comment acheter son billet d’avion pour la Nouvelle-Zélande ?

> Les comparateurs de vols
La première solution est d’acheter votre billet d’avion vous-même, sur internet. Le moyen le plus pratique pour bénéficier du prix le plus attractif est d’utiliser un comparateur de vols. En effet, cet outil très pratique permet de comparer un grand nombre de compagnies et ainsi de vols pour une même date et un même lieu de départ et d’arrivée. Si vos dates sont flexibles, il est possible de comparer tous les prix pour un mois donné pour ainsi trouver le prix le moins cher.
Vous pourrez alors tester plusieurs combinaisons de lieux mais aussi de dates pour bénéficier du meilleur tarif.



> L’agence de reservation
Si vous n’êtes pas à l’aise avec la réservation du billet d’avion ou que vous souhaitez tout simplement une plus grande flexibilité, alors il peut être intéressant de vous diriger vers une agence spécialisée dans la réservation de billet d’avion. Cette solution vous apporte comme avantage de bénéficier de tarifs négociés par l’agence, mais aussi de pouvoir plus facilement modifier vos billets d’avions en y ajoutant, par exemple, une escale plus longue.
Pour ceux qui seraient intéressés par ce type de service, il existe plusieurs agences spécialisées comme par exemple Le Cercle des Vacances qui propose des tarifs très compétitifs.



Quelques conseils pour économiser sur votre billet d’avion
  • La première règle que vous devrez appliquer pour bénéficier des tarifs les plus avantageux est d’être flexible sur les dates. En effet, décaler votre voyage de quelques jours pourrait vous faire économiser une somme non-négligeable sur votre billet d’avion.
  • Un conseil que vous entendrez souvent pour économiser sur le prix de vos billets d’avion est de ne pas concentrer vos recherches sur un seul vol, mais d’être flexible sur les aéroports de départ et d’arrivée. En effet, dans certains cas, notamment les vols internes à l’Europe, vous pourrez faire d’importantes économies. Ceci s’applique moins dans le cas d’un billet pour la Nouvelle-Zélande, en particulier si vous cherchez des vols les plus directs possible. Le nombre d’aéroports en France mais aussi en Nouvelle-Zélande est assez restreint, les tarifs les moins élevés s’appliqueront donc dans la majeur partie des cas sur des vols Paris-Auckland.
  • Cependant si vous êtes très flexible, sur les dates et surtout sur les temps de trajet, il est possible de rencontrer de grosses promotions ou tout simplement des erreurs de prix sur des vols vous permettant de vous rapprocher de la Nouvelle-Zélande. Un exemple sera plus parlant pour illustrer ce système. Si vous trouvez une grosse promotion ou une erreur de prix sur un vol : Berlin – Sydney (ceci est un exemple) alors il peut être intéressant d’opter pour ce vol et d’acheter indépendamment un billet Paris-Berlin puis Sydney-Auckland.
    Ce sytème peut vous permettre d’effectuer de grosses économies.
    Attention néanmoins, vous pourriez être tenté de reserver un vol low cost pour ces deux courts trajets; pourquoi pas, mais veillez à bien vérifier le poids autorisé pour vos bagages. Cela pourrait fortement augmenter la note et rendre l’opération moins intéressante.
    Consultez le site Vacances Pirates qui recense les promotions les plus intéressantes sur les séjours et les billets d’avion mais aussi les erreurs de prix.

3 La franchise bagage

La franchise bagage autorisée varie selon la compagnie avec laquelle vous voyagez. Ainsi, les compagnies du Golfe comme Emirates et Quatar Airways proposent jusqu’à 32kg en classe économique, alors que China Southern n’autorise que 23kg par passager sur ses vols.
Un détail pour certains, mais pour les longs séjours en Nouvelle-Zélande, il est important de prévoir un peu de tout. Lisez d’ailleurs notre article sur quoi emmener dans ses bagages lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande.


Pensez donc à bien regarder ce que votre compagnie vous impose avant de faire vos sacs.
Sachez qu’il coûte très cher d’ajouter une franchise bagage supplémentaire sur un tel vol. Les prix pratiqués à l’aéroport se font d’ailleurs souvent au kilo supplémentaire et non à la pièce.
Achetez des kilos supplémentaires en ligne à l’avance permet de faire quelques économies, mais cela reste tout de même très cher : par exemple, pour 5kg supplémentaire avec Emirates, comptez 306 euros.
Pensez également à vérifier si vous êtes autorisé à répartir votre franchise bagage dans plusieurs valises, ou si une seule pièce est autorisée par personne. Certaines compagnies exigent que vos 23 kilos soient dans une seule et même valise; d’autres acceptent qu’ils soient répartis dans une valise et un sac.

4 Services et repas dans l’avion


Toutes les compagnies citées précédemment proposent un service de restauration à bord. Les repas et boissons sont compris dans le prix du billet. Le type de nourriture servi à bord dépend de l’origine de la compagnie : si vous voyagez avec Emirates – compagnie du Golfe – les plats seront d’influence moyen-orientale, tandis que si vous voyagez avec Singapore Airline, les plats seront d’inspiration asiatique.

La quantité servie suffit généralement pleinement, et il y a peu de chance que vous ayez besoin d’acheter un en-cas lors de l’escale. Si vous avec un régime alimentaire particulier, il faut le signaler à la compagnie au moment de la réservation, et ils vous proposeront des choix alternatifs.



Le wifi est proposé à bord dans certains appareils, et notamment dans les A380. Cependant, certains pays (comme l’Inde par exemple) interdisent la wifi lors du survol de leur territoire. Le service sera donc désactivé tant que l’avion sera dans l’espace aérien du pays en question.

L’offre de wifi dépend des compagnies aériennes. Certaines comme Emirates offrent quelques mégas gratuits puis vous invitent à payer pour davantage de données. Singapore Airline quant à elle propose la wifi mais elle est payante.



Toutes les compagnies desservant la Nouvelle-Zélande, sauf China Eastern, disposent d’écrans et d’une offre plus ou moins diversifiée de films, séries et documentaires. La plupart sont malheureusement en anglais et les sous-titres français ne sont pas disponibles pour tous les films.


5 Que faire pendant vos escales courtes ?

Les escales de moins de 5 heures méritent selon nous de se consacrer à des activités plus restreintes car elles ne permettent pas de sortir de l’aéroport et de profiter pleinement de l’escale pour découvrir une ville.

En effet, sachez que le temps de débarquer de l’avion et de passer les contrôles nécessaires, il peut s’être écoulé déjà plus d’une heure depuis l’atterrissage. Mettez à profit le temps qu’il vous reste avant votre prochain vol pour vous restaurer, faire un peu de shopping et éventuellement un brin de toilette.

Tous les aéroports desservis par les compagnies qui se rendent en Nouvelle-Zélande disposent de grandes infrastructures adapatées à recevoir chaque jours de nombreux grands voyageurs en transit.


Ainsi, vous trouverez dans les halls des aéroports de nombreux cafés et restaurants qui vous permetttront de faire une pause et notamment de vous réhydrater. Lors des vols longs-courriers, les repas sont fournis et suffisent généralement; pensez surtout à boire beaucoup pour rester bien hydraté.
Vous trouverez aussi dans tout aéroport des boutiques de souvenirs et d’habillement, l’occasion de faire, notamment lors du trajet retour, les cadeaux de dernière minute.



Les grands aéroports internationaux sont également bien équipés en toilettes et espace de douche qui vous permettront de vous rafraichir ou de même prendre une bonne douche après parfois près de 18 heures passées dans l’avion.

Ensuite, lorsque vous êtes prêts à embarquer pour votre vol suivant, sachez que les salons d’embarquement ont chacun des niveaux de confort différents, mais disposent pour la plupart de prises qui vous permettront de recharger votre téléphone entre deux vols.

6 Billet d’avion et assurance

Au moment de finaliser l’achat de vos billets d’avion, la compagnie vous propose une assurance (annulation, vol manqué, assitance…); mais cela vaut-il vraiment le coup/coût?
D’abord, sachez que votre carte bancaire dispose automatiquement d’une assurance et peut ainsi vous couvrir pour cet achat. Il est donc indispensable de commencer par se renseigner auprès de votre banque pour connaitre les conditions précises de l’assurance et les franchises.

  • Une assurance annulation, qu’elle soit souscrite auprès de la compagnie ou d’un autre prestataire ne couvre que certains cas précis (incapacité permanente ou temporaire, licenciement, etc). Un changement d’avis de votre part pour raison autre que celles mentionnées au contrat n’entraine pas remboursement.
  • Pour un vol manqué, idem, il faut prouver que tout a été fait pour arriver en avance à l’aéroport, et que la raison est indépendante de votre volonté.
  • L’assurance bagage quant à elle est importante notamment si vous transportez des biens de valeur (drone, appareil-photo, bijoux, équipement sportif…) et que vous avez plusieurs escales (cela multiplie donc les risques d’égarement de la part de la compagnie). Veillez à bien comparer le taux de remboursement et de dédommagement de la part de la compagnie et de la part de votre assurance de carte bancaire.

7 Ou faire une escale longue durée ?


Une dizaine de compagnies aériennes dessert la Nouvelle-Zélande via au moins une escale.
Nous vous avons réalisé une sélection des 4 meilleures escales longues (de 24 à 48h) à faire selon nous lors de votre trajet vers ou depuis la Nouvelle-Zélande.



Singapour

Changi, l’aéroport de Singapour, propose certes plusieurs salles de cinéma, une piscine, un jardin de cactus et de nombreuses boutiques, mais si votre escale est longue, autant en sortir et visiter la ville. Si votre escale dure plus de 5h30, vous avez le droit de sortir de l’aéroport, et sans visa (cette conditions s’applique à condition que le séjour n’exède pas 3 mois).
Pour moins de 20 euros, un taxi vous conduira de l’aéroport au centre-ville.


Quelques incontournables d’une escale à Singapour :

    • Chinatown, le quartier qui illustre bien le concept d’héritage et de modernité.
    • Sri Mariamman Temple, érigé en 1827 et qui est le plus vieux temple hindou de Singapour.
    • Monter sur le toit du Buddha Tooth Relic Temple pour admirer la pagode aux 10 000 bouddhas.
    • Singapour, aussi connue comme la ville-jardin – car il se dit que près de la moitié de la superficie de l’île est couverte de verdure – dispose d’un beau jardin botanique.
    • Dans le même thème, visitez Garden by the Bay, un écoparc de 54 hectares créé sur la mer.
    • Profitez-en également pour goûter à la cuisine locale dans le quartier de Chinatown ou de Little India.

Si votre escale dure moins de 24h, notez que des visites gratuites de la ville de deux heures (à réserver au minimum une heure avant le départ) sont disponibles au départ de l’aéroport et vous permettront de voir les incontournables en un temps record.


Hong-Kong

Si votre escale dure plus de 6h, aucun problème pour sortir de l’aéroport. Vous n’aurez besoin d’aucun visa, et c’est bien un avantage !

  • Passez par Victoria Peak – le point culminant de la ville – qui, si le temps n’est pas trop couvert, vous permettra d’avoir un beau panorama des environs.
  • Ensuite, direction les quais où vous prendrez le Star Ferry qui traverse la baie et vous dépose sur le continent. Clock Tower, Centre Culturel, l’occasion de voir les différents types d’architecture que renferme la ville.

  • Arrêtez-vous également au Walk of Fame où se trouve l’étoile de Bruce Lee ainsi que sa statue.
  • Si vous êtes encore dans la ville à 20h, sachez que tous les gratte-ciels s’illuminent et participent à un espèce de spectacle son et lumières nommé la Symphon des Lumières.
  • Niveau cuisine locale, ne partez pas sans avoir goûté les dim sum, spécialité hongkongaise.

Dubaï

Destination à la mode depuis quelques années, Dubaï est une ville qui attire de plus en plus de touristes de par le monde. Si vous aussi vous rêvez voir de vos propres yeux la plus grande tour du monde, alors une escale à Dubaï sera une bonne opportunité. Pas besoin de faire une demande de visa avant d’arriver, il vous sera délivré à l’aéroport. Ajoutez à cela le fait qu’en choisissant Emirates, la compagnie qui dessert Dubaï, vous aurez la chance d’effectuer le trajet France – Nouvelle-Zélande avec une seule escale. A noter qu’Emirates est l’une des compagnies les plus luxueuses eau monde et possède des A380. Petit tour des incontournables :

  • Une “petite” visite à Dubai Mall s’impose. Petite entre guillemets car il s’agit en fait du plus grand centre commercial du monde, et accueille donc près de 1200 magasins, des cascades, un aquarium, une piscine olympique… Bref de quoi s’occuper pendant au moins 48h.
  • Si le désert n’est pas trop votre truc, sachez que vous pourrez échapper à la chaleur de Dubaï en vous rendant à Ski Dubaï, qui n’est autre qu’un complexe de ski… en plein désert donc.

  • Après le ski, pourquoi ne pas aller se balader du côté de la marina ? C’est l’un des plus beaux quartiers de la ville, et une fois de plus un lieu qui bat tous les records : celui de la plus grande marina au monde cette fois.
  • Enfin, l’un des emblème de la ville est la Burj Khalifa, cette tour de 828 mètres de haut et ses 160 étages. Montez au sommet et laissez vous surprendre par sa hauteur !
  • Dans le quartier se trouve la Dubaï Fountain qui offre un spectacle son et lumières chaque soir, à ne pas manquer si vous êtes toujours dans la ville.

Sydney

De nombreuses compagnies réalisent une escale à Sydney, et cela peut être une bonne occasion de visiter cette ville, symbole de l’Australie.
Visiter Sydney est très facile. Pour rejoindre le centre ville vous n’aurez qu’à prendre le métro directement depuis le terminal de l’aéroport, puis 15 à 20 minutes plus tard vous serez dans le centre de la ville.
Une journée vous suffira pour voir les immanquables du centre ville comme l’Opéra de Sydney, l’Harbour bridge ou encore la Cathédrale Sainte-Marie.
Si vous restez plusieurs jours, alors rendez-vous à Bondi Beach – la plage la plus célèbre de Sydney – ou encore à Manly, un peu plus loin, mais cette plage vaut également le déplacement.


A noter qu’il vous faudra tout de même demander un visa pour entrer sur le territoire Australien et pouvoir y séjourner quelques jours. Ce visa se demande sur internet, il est gratuit et la réponse et quasi-immediate.


Nous n’avons pas retenu Shanghaï, qui bien que située à une dizaine de minutes de train de l’aéroport, ne nous convainc pas car le confort des avions affrétés par China Eastern est très pauvre et le vol n’en serait donc pas agréable. Nous n’avons pas non plus sélectionné Kuala Lumpur ni Séoul car il faut compter près d’une heure depuis leurs aéroports respectifs pour rejoindre le centre-ville – un peu trop selon nous pour éviter le stress des transports, surtout lorsque l’escale ne dure qu’une journée ou deux.

Julie

Julie, 25 ans. Après un stage de 4 mois en Nouvelle-Zélande en 2013, mon souhait de revenir pour de bon au pays des kiwis s’est concrétisé début 2016. Je vis et travaille maintenant à Auckland. Dès que l’occasion se présente, je pars à la découverte des belles régions alentours, et vais maintenant pouvoir vous en faire profiter!


Un commentaire ? Une question ?

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d'une *


Qui sommes-nous ?

Julie et Mathieu, deux passionnés de la Nouvelle-Zélande. Après avoir longuement visité la Nouvelle-Zélande, nous avons décidé de vous faire découvrir ce magnifique pays. Nous partageons nos conseils pour bien préparer votre voyage en Nouvelle-Zélande.


CONTACTEZ-NOUS

QUI-SOMMES-NOUS ?


Scroll Up